Le Matin Haiti

Le Matin Haiti

Actualités

Le Nouvelliste | Echec de l’initiative pour la paix à Martissant : Yvon Jérôme dénonce et indexe  


Echec de l’initiative pour la paix à Martissant : Yvon Jérôme dénonce et indexe  

L’ancien maire de la commune de Carrefour, Yvon Jérôme,  accuse trois secteurs de la vie nationale d’être responsables de l’échec de l’initiative qu’il avait prise d’entrer en pourparlers avec les chefs de gangs contrôlant l’entrée sud de la capitale pour tenter de mettre fin  au problème de l’insécurité qui y sévit. Il s’agit, selon lui, de l’Etat, des « moun a mikwo » et des mains cachées.

Publié le 2021-12-29 | lenouvelliste.com

La trêve entre les bandes armées qui s’affrontent à l’entrée sud de la capitale négociée par le comité de paix  a été de courte durée. L’insécurité mine la troisième circonscription de Port-au-Prince. Yvon Jérôme, membre de ce comité, a, ce mardi 28 décembre,  expliqué sur les ondes de Magik9 les raisons pour lesquelles l’initiative a  échoué. « Je rends trois secteurs responsables avec des cas d’exception. Le premier secteur est l’Etat qui a la responsabilité de la sécurité publique. Le deuxième secteur ce sont des moun a mikwo qui avaient discrédité l’initiative ; et le dernier regroupe ceux qui ont des mains cachées alimentant ces jeunes en armes et en munitions », a fait savoir l’ancien magistrat de la commune de Carrefour, Yvon Jérôme.


La situation  à Martissant n’est pas insoluble, selon M. Jérôme, qui a dit s’appuyer sur son expérience. «  Nous avons vu que ces jeunes sont avant tout des êtres humains. Ce qui se dessine inévitablement c’est par le dialogue que nous pouvons le résoudre. La faiblesse de l’Etat, son laisser-aller, l’impunité, tous ces facteurs font que nous ne pourrons pas trouver une solution par les armes », a-t-il rappelé qu’il a ouvert cette voie au dialogue dont l’Etat n’a pas su profiter pour résoudre de façon durable l’insécurité à Martissant.


Yvon Jérôme a dit inviter tous ceux qui ont été victimes d’actes de violence à Martissant ces deux dernières années à porter plainte contre l’Etat haïtien pour non-assistance à personne en danger. « Ils doivent assumer leurs responsabilités », a exigé l’ex-maire, qui a fondu en larmes au moment de parler de la récente scène de violences enregistrées à Martissant, survenue le lundi 27 décembre où les bandits ont tué au moins quatre passagers dans des bus des transports en commun . « Cette réalité que nous vivons jusqu’à ce qui s’est passé hier est ridicule, énervante  et révoltante », s’est-il indigné. Yvon Jérôme appelle la population à la prudence, à ne plus fréquenter l’entrée sud de la capitale en attendant que le problème de l’insécurité soit résolu.



La rédaction vous conseille :



Source link