Le Matin Haiti

Le Matin Haiti

Actualités

Le Nouvelliste | Grande première pour la Caraïbe : un Haïtien, Richardson Viano, va skier aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin


Pour évoquer la qualification de Richardson Viano pour les Jeux olympiques d’hiver, nous avons pu mettre la main justement sur Jean-Pierre Roy, fondateur de la fédération haïtienne de ski en 2010, dont il est le président et unique représentant qui a obtenu la reconnaissance de la Fédération internationale de ski (FIS) et qui a pu se qualifier pour les Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen en 2011. D’ailleurs, c’est lui qui avait invité Viano à rejoindre l’équipe de ski d’Haïti, basée en France.


« Arrivée sur le territoire à l’âge de 3 ans et demi, Richardson faisait parti du Ski Club de Puy Saint Vincent dès l’âge de 5 ans. Après avoir intégré le pôle espoir de Briançon, Richardson a été repéré par la délégation Haïtienne et va aujourd’hui participer aux Jeux Olympiques », a-t-il confié fièrement. Visiblement très ouvert, Jean-Pierre Roy nous a fait part des critères de qualifications pour les Jeux olympiques d’hiver. Dans ce petit jeu, il a précisé qu’Haïti aura deux athlètes à ces Jeux. C’est une décision intelligente, dit-il, et ce pour parer à toute éventualité.  


« Pour un athlète puisse être qualifié pour les Jeux olympiques d’hiver, il faut qu’il ait 160 points. En ski alpin, ce sont les athlètes qui ont le moins de points qui sont qualifiés. À titre d’exemple, le numéro un mondial n’a que 1 ou 2 points. Suivant ce système de pointage, Richardson Viano, en écumant des courses sur le circuit de la FIS, a engrangé entre 80 à 90 points lui permettant d’ouvrir les portes de ces Jeux. Nous avons un autre athlète qualifié également, son nom Mackenson Florindo puisqu’il a obtenu 155 points. Dans notre délégation, il sera remplaçant, question de parer pour toute éventualité (blessure et/ou covid-19) », a clairement expliqué Jean-Pierre Roy avant d’évoquer l’arrivée de la délégation haïtienne en Chine.    


« La délégation haïtienne arrivera à Pékin le 31 janvier. Elle participera à la cérémonie d’ouverture prévue pour le 4 février. Pour avoir participé à six championnats du Monde de ski, je serai le porte-drapeau d’Haïti », a laissé entendre Jean-Pierre Roy tout en faisant allusion à la préparation de Richardson Viano.


« Il s’entraîne en France dans un centre sportif de haut niveau. Là-bas, il fait des courses régulièrement. Pour être fin prêt, il a multiplié des stages en Suède, en Autriche et en Italie, de quoi s’adapter aux difficultés différentes. Le ski est un sport relativement cher. En fait, pour une saison sportive (fin novembre à fin avril), le coût minimum est de 25 000 euros. À part notre moyen personnel, la fédération a eu la confiance du Comité olympique haïtien. Ce dernier nous vient également à l’aide pour atteindre ces Jeux », a-t-il dit avant de fixer l’objectif de Richardson Viano à ces Jeux.    


« En Italie lors du dernier championnat du monde tenu à Cortina d’Ampezzo (Italie), en février 2021, Richardson Viano, en géant, avait pris la 35e place sur un total de 50 meilleurs skieurs. Il n’ira donc pas à Pékin seulement pour l’anecdote, mais pour obtenir un classement correct et porter fièrement les couleurs de son pays d’origine. Faire mieux aux Jeux olympiques d’hiver n’est autre que l’objectif fixé pour les Jeux olympiques d’hiver », a révélé Jean-Pierre Roy.


Le saviez-vous ?


Richardson Viano, adopté par une famille franco-italienne, est né à Croix-des-Missions (Plaine du Cul-de-Sac), le 16 août 2002 alors que Mackenson Florindo est né à Verrettes (Artibonite), le 7 avril 2002 et adopté par une famille française. Entre-temps, les autorités de ski d’Haïti misent sur un effet Jeux olympiques d’hiver pour grossir encore une équipe qui doit accueillir un spécialiste de freestyle et un autre de skicross l’an prochain.




Source link