Le Matin Haiti

Le Matin Haiti

Actualités

Le Nouvelliste | L’abécédaire : 2021, une année en vain


Sport/ Bilan

L’abécédaire : 2021, une année en vain

Seul le basket-ball corporatif a eu raison du « non-jeu » qui aura marqué 2021. Dans les autres disciplines, les dirigeants en avaient-ils marre de prendre en exemple l’Europe, fief du virus Covid-19 et de ses variants incisifs, pour ne pas mettre sur pied des tournois avec des joueurs vaccinés ou dûment testés ? C’est qu’ils n’ont en rien motivé l’Etat haïtien, ni proposé d’organiser ou de poursuivre la compétition nationale avec des mesures sanitaires pour tous.

Publié le 2021-12-29 | lenouvelliste.com

2021 : la mort prend son bâton de pèlerin. Sous une forme ou une autre, elle frappe aux portes du sport. C’est que la pandémie était encore au rendez-vous, un an plus tard. Vague après vague, elle devient un prétexte pour tout arrêter. A la FHF, on gère les affaires « mourantes ». Le football, toujours sport roi, connaît son pire désenchantement quoique toujours sous perfusion de la Fifa.

 La mort anéantit coup sur coup Pierre-Paul Charles (ex-chroniqueur sportif chevronné), Léo Cartright (ex-officiel du COH et de la Fédération haïtienne de taekwando), Leinz Domingue avec son passé de talentueux footballeur au Racing Club Haïtien, Herman Nau, ex-ministre des Sports, ainsi que deux autres grands sportifs avec leurs deux grands amours : l’armée et le volley-ball pour Jacques Joachim, la boxe et le football pour l’éditeur Jacques Deschamps Fils.

A comme Amy André. Le Léogânais signe son 103e but dans le championnat national de D1. Avant lui, Golman Pierre et Jean Wébert Ménélas ont marqué respectivement 104 et 116 buts,

B comme Balzanne. Il a seulement gagné une 7e place à l’édition 2021 des U-12 de la COTEC en République dominicaine .

C comme cinquantenaire pour le football féminin en Haïti.

C comme Corventina ou Melchie Daëlle Dumormay, recrutée au Stade de Reims (France) et plus célèbre que jamais.

D comme Deschamps. Le célèbre promoteur de boxe internationale et fervent supporteur de football a succombé  le 7 novembre 2020 à la suite d’un AVC. Jacques Deschamps Fils, ex-dirigeant du Don Bosco, du Violette et de la FHF, fut entre autres le promoteur infatigable du poids léger Évens Pierre dénommé The Sun City Kid, l’enfant de Cité Soleil.

D comme Darelle Valsaint Jr . Il a signé en quart de finale des J.O. une victoire historique pour Haïti en boxe.

D comme Donika Saint-Fleur qui a dominé la 7e édition du championnat de tennis de table avec Brayon Azor,

E comme exclu de toute activité de football par la FIFA, Rosnick Grant de la Commission nationale des arbitres.

  F comme Fondation Osaka qui lance la 3e édition de la course de l’indépendance à Jacmel.

G comme Garrinsha Estimphile, étoile haïtienne qui brille au Brésil. Il remporte avec son club deux trophées, dont la Copa de Rio  

H comme  Heureux le Comité olympique haïtien qui a trouvé le support financier de deux entreprises haïtiennes AIC et BUH pour construire son siège social.

I comme intransigeance. Le syndicat des arbitres de football a boycotté plusieurs rencontres en signe de manifestations contre la FHF.

J comme  Jeff Louis, l’expatrié est de retour en Haïti pour retrouver l’AS Mirebalais en championnat national.

K comme Kerlens Georges, auteur du but de la victoire finale du Violette contre Arcahaie (1-0).

K comme Kernizan Ralph réélu à la tête de la Fédération haïtienne de tennis de table.

L comme Léo Cartright, ex-membre du COH et de la Fédération haïtienne de taekwando parti pour l’au-delà. 

L comme Leinz Domingue. Le talentueux footballeur du Racing Club Haïtien et de la sélection nationale nous a quittés le 6 juillet dernier.

M comme Mulern Jean classée 5e aux 100 m haies aux Jeux olympiques de Tokyo.

N comme Normalisation. La FIFA a incité la FHF  à former un comité de mormalistion  pour prendre en charge le football haïtien.

O comme Osaka Naomi qui a remporté à Melbourne (Australie) son 4e titre de Grand Chelem en battant en finale l’Américaine Jennifer Brady.

P comme Pierre-Paul Charles, ex-chroniqueur sportif des années 70-80 décédé.

P comme  Pierre Jean Jacques, nommé sélectionneur national par le comité de normalisation de la FHF.

P comme Petricks Justin nommé  ministre des Sports en remplacement de Ronald Gérard D’Meza.

P comme Produits Mega victorieux de Sogebank en finale du championnat de basket-ball corporatif (ASHBAC).

Q comme Querelle pour la relève de la FHF. En conséquence, Jacques Letang, président du comité de normalisation, démissionne.

R comme Rony Gilot, ex-dirigeant du Violette décédé.

R comme  Ricardo Adé, meilleur joueur de la rencontre Haïti-Martinique et auteur de deux buts.

R comme Raymonde Rival Auguste, nommée ministre des Sports en lieu et place de Pétricks Justin.

S comme six athlètes haïtiens qui ont pris part aux 17e Jeux olympiques à Toyo (Japon).

S comme Stephane Lambese, buteur pour Haïti devant le Canada (1-4) le 15 juillet lors du 2e match de la Gold Cup.

S comme Stop pour le championnat nationnal à partir du 4 juin 2021, selon une note officielle du ministère des Soorts.

T comme Turks and Caicos humilié (10-0) par Haïti 

U comme USL Championship. Pour la 21e édition de cette compétition, le club Orange County SC sous la houlette de Ronaldo Damus, auteur de deux buts contre Tampa Bay, a été sacré .

V comme Violette Athlétic CLub sacré champion le 24 février 2021 au Centre sportif Bayas de Mirebalais.

W comme Willinx Joseph, auteur du premier but de la série de clôture du championnat national.

X comme l’inconnue de l’équation FHF.

Y comme Yilner Ferney Gamboa qui signe au Don Bosco FC de Pétion-Ville. Avec 5 buts, il occupait la tête du classement des buteurs avant l’arret forcé du championnat de D1.

Z comme 0-15, le score écrasant en faveur de la sélection olympique haïtienne contre une formation mexicaine.

Raphaël Féquière

 



La rédaction vous conseille :

Auteur



Source link